6 idées reçues sur le WOM par Omnicom

6 idées reçues sur le WOM par Omnicom

By 14 décembre 2015 Marketing, WOM No Comments

Retour sur le « GO WOM » réalisé par OMNICOM, afin de vous présenter au travers d’idées reçues, quelques-uns des points forts du Bouche à oreille, qu’OMNICOM a intégré dans son rapport.

Le WOM étant un réel levier pour augmenter l’efficacité d’un plan média, le fait qu’OMNICOM réalise ce genre d’étude fait donc totalement sens.

Idée reçue #1 : « Les informations les plus crédibles proviennent de mon entourage ». Vrai.

La source d’information la plus fiable selon les Français est celle fournie par un proche (indice de confiance : 3,56/5), les réseaux sociaux arrivant au contraire en dernière position (indice de confiance : 2,45/5). Les médias « classiques » et les formats « informatifs » (journaux télévisés, journaux, radios, sites Internet d’information) demeurent toutefois des gages de fiabilité (indice compris entre 3,11 et 3,31/5).

Idée reçue #2 : « On ne peut pas être influenceur et follower ». Faux.

La plupart des consommateurs sont (souvent sans le savoir) à la fois influenceurs et suiveurs : 81% d’entre eux par exemple citent des marques, des produits ou des films dans leurs conversations quotidiennes et 85% entendent ces mêmes éléments dans leurs conversations quotidiennes.
Chacun peut donc, à un moment donné, devenir un leader d’opinion ! Toute proportion gardée.

Idée reçue #3 : « Le bouche à oreille est un phénomène digital ». Faux.

84% des Français affirment que leur dernière citation de marque, de produit ou d’émission culturelle s’est faite à l’oral. En effet, la majorité des conversations a lieu dans la vie réelle et le numérique ne joue en ce sens qu’un rôle de duplicateur et d’amplificateur.
Même si il y a une part de plus en plus importante selon nous à prendre en compte dans le digital justement. Et sa mesure est elle réelle également dans nos business cases.

Idée reçue #4 : « Le bouche à oreille est un enjeu surtout pour les produits chers et complexes ». Vrai et Faux.

Faux car le bouche à oreille se construit surtout sur des objets du quotidien. Pour preuve, les sujets dont les Français aiment le plus discuter sont la mode (11,4%), l’alimentation (9,7%) et les vacances/loisirs (9,6%). Vrai car par exemple la voiture arrive en cinquième position des sujets discutés. Et surtout l’impact des avis sur la vente de smartphones par exemple est clairement lié.

Idée reçue #5 : « Le bouche à oreille négatif est très nocif pour la marque ». Vrai et Faux.

Quand 75% des Français ont déjà acheté un produit car ils en avaient entendu parler en bien auparavant, il n’y a « que » 64% de consommateurs qui eux ont déjà renoncé à acheter un produit parce qu’ils en avaient entendu parler en négatif. Le delta est déjà positif naturellement, alors qu’il y a des solutions telles que les nôtres pour justement accroitre les échanges positifs autour d’un produit. De plus nous ajouterions que des avis négatifs (on ne pourra jamais plaire à tout le monde) crédibilisent les autres avis, et s’ils sont sur une plateforme sur laquelle la marque a la légitimité d’intervenir cela se transforme très souvent en un grand MERCI.

Pour aller plus loin: l’analyse du WOM par le BCG ou encore par GOOGLE